close
close
logofar
logofar
open menuopen menu

Le printemps des rebondissements

Publié le 21.05.2020

Au vu de la saison culturelle estivale si fortement touchée par les annulations, vous vous interrogez probablement de la tenue du festival far° au mois d’août. Si dans un premier temps nous avons exploré de nombreux scénarios pour maintenir l’événement dans sa forme habituelle, ceux-ci ont tous été interrompus par des mesures sanitaires annoncées au coup par coup. Alors que débute une étape de déconfinement, nous sommes conscient·e·s de ne pas retrouver de sitôt la situation d’avant la pandémie. Plutôt qu’être dans une attente, alimentée par trop d’inconnues, nous avons fait le choix de nous saisir de cette période comme une opportunité plutôt qu’un obstacle pour interroger notre travail et pour explorer, avec les artistes invité·e·s cette année, d’autres façons de faire exister les arts vivants durant cette période d’incertitudes. Nous savons que cette crise n’est pas que sanitaire, mais également sociale et environnementale. Les milieux artistiques et culturels vont se confronter à des difficultés sur le long terme. Les modèles actuels pour accéder aux arts vivants et les diffuser – tels que les saisons théâtrales, les festivals, les tournées – sont rendus caduc, ou en tous les cas sont à reconsidérer. Nous cherchons à adopter une dynamique résiliente, et c’est pourquoi le far° opère une transition en fabrique des arts vivants.

En se concentrant sur l’essentiel dans la collaboration avec les artistes, nous souhaitons aujourd’hui suivre une autre ligne. Dès maintenant et jusqu’à l’été 2021, en dialogue constant avec les artistes, le far° entend proposer des nouvelles pratiques, d’autres temporalités et d’autres façons de se réunir. Cette aventure collective nommée Communs singuliers invite le public à prendre part aux processus artistiques. Ensemble, il s’agira d’identifier ce qui est nécessaire pour réaffirmer la place de l’art dans une société et un monde en constante mutation. Comment continuer à vivre des expériences inédites grâce aux pratiques artistiques? Comment cultiver une créativité au quotidien? Une réponse se trouve peut-être dans des formes artistiques qui interceptent le réel et viennent nous surprendre en s’invitant à domicile, dans l’espace public, et qui sont activées lors de rencontres individuelles ou en petits groupes d’individus. Si cette fabrique des arts vivants annonce un nouveau cap, elle s’inscrit toutefois dans la continuité d’un travail que le far° mène depuis plusieurs années : la création, l’accompagnement artistique au long cours et les projets participatifs.

Le rapport au territoire constitue un point d’ancrage pour se (re)connecter les un·e·s les autres et mettre en lumière les spécificités environnementales, culturelles ou architecturales d’un lieu. Les projets se déploieront dans des contextes géographiques différents, partant de Nyon et de son district (été 2020) jusqu’à La Chaux-de-Fonds (automne 2020) et dans le Val d’Anniviers (été 2021). Ce rapport au local que le far° a toujours valorisé est aujourd’hui plus que jamais nécessaire. Inscrire l’art dans le réel, dans l’espace social et des contextes spécifiques, c’est lui donner une nouvelle pertinence.
 

Communs singuliers #1 : le premier volet d’une série jusqu’à l’été 2021

Du 13 au 22 août 2020, la fabrique des arts vivants s’ouvrira avec le premier volet de la série Communs singuliers. Une fenêtre de dix jours pour annoncer un projet qui se déroulera au fil des mois et fera proliférer de nouvelles manières d’être, de sentir, de penser et d’agir ensemble ; un temps de « rencontre » à même de s’adapter aux mesures sanitaires qui seront en cours durant l’été. Qu’il s’agisse de collecter des chansons d’amour, des récits, des paroles, ou de comprendre comment produire et transmettre des connaissances, les propositions artistiques présentées chercheront à réinventer les formes du collectif et inviteront à collaborer. Dans un contexte qui rendra sans doute difficile les rassemblements en nombre, il s’agira d’explorer divers formats : des performances dans l’espace public sans convocation, des partages de récits en tête à tête et à bonne distance, des œuvres envoyées à domicile et à activer soi-même, un projet participatif avec un groupe d’adolescent·e·s via des échanges téléphoniques, des émissions radios, des parcours chorégraphiques en pleine nature, des déjeuners dans l’herbe pour partager des connaissances sur la bioactivité locale…

Dès le début du mois de juillet, le programme de Communs singuliers #1 sera annoncé sur ce site, ainsi que par les newsletters et les réseaux sociaux du far° pour informer des dates et du déroulement de tous les projets.

écouter : Le far° devient la "fabrique des arts vivants", RTS, 19 mai 2020

lire : Le far° se réinvente en "Communs singuliers", 24 heures, 19 mai 2020

lire : Le far° fait corps avec le virus, Tribune de Genève, 19 mai 2020

lire : ARTS VIVANTS (Not too) far° from home, JJSphere, 19 mai 2020

lire : Cet été, le far° cassera les codes, La Côte, 19 mai 2020

voirLe far° se rebaptise "la fabrique des arts vivants", NRTV, 20 mai 2020

lire : Le far° change de nom et résite à l'annulation, Le Temps, 20 mai 2020

écouterOttimismo per le arti performative !, RSI, 21 mai 2020 

lire : Ces festivals qui muent pour exister en 2020, Heidi.news, 29 mai 2020

écouter : Le far° repense les arts vivants, Radio Vostok, 17 juin 2020