close
close
logofar
logofar
open menuopen menu

PERMA-CULTURE,
a perma-curatorial and artistic experiment

Une tentative d’intégration d’une pratique permaculturelle dans l’écosystème des arts vivants 

Depuis le printemps dernier, le far° s’est engagé dans une démarche d’exploration des principes de la permaculture, afin de transposer ceux-ci à sa dynamique de travail.

L’intention qui nous anime est de repenser le far° grâce à la permaculture, en intégrant à la réflexion des expériences pratiques et concrètes sur différents terrains.

L'équipe du far° s’inspire de la permaculture pour repenser et renouveler son mode de fonctionnemenent. Nous adoptons ses principes de manières concrètes et symbolique.

En collaboration avec des praticien·ne·x·s de la permaculture, des artistes et des scientifiques, nous tenterons de développer une nouvelle pratique collective, tant pour notre travail curatorial que pour l’accompagnement d’artistes. Pour ce faire, nous mettrons les mains dans la terre et transposerons deux, voire trois principes de la permaculture à notre organisation.

À travers cette expérience, nous cherchons à dégager une méthodologie claire pour rendre les arts vivants plus vivants encore : une source de vie et de relations nouvelles entre humains ainsi qu’entre humains et non-humains. 

Un manifeste permaculturel

La permaculture permet de penser et de créer des systèmes écologiques et humains, naturels et culturels qui sont résilients, productifs et nourriciers. Toujours ancrée dans un contexte singulier, elle favorise la créativité et les procédés inédits. 

La permaculture aspire tout entière à développer une véritable durabilité dans les processus de production. Celle-ci nous permet de (re)donner une direction à nos projets, à nos méthodes de travail, nos objectifs et nos modes d’interagir. La permaculture nous invite à approfondir notre rapport à ce qui nous nourrit, dans une perspective de producteurices et non plus seulement de consommateurices, et dans le temps long qui respecte les cycles naturels de l’écosystème.

Bien qu’issue du milieu agricole, nous pensons que sa philosophie et ses principes sont fertiles et transposables à notre travail d’accompagnement artistique et d’organisation d’événements. Nous sommes convaincu·e·s qu’elle peut être particulièrement pertinente pour guider la transformation du milieu culturel et des structures existantes telles que la nôtre.

En nous inspirant des répertoires et techniques d’actions collaboratives, nous repenserons nos modes opératoires et nos cycles d’activités, de sorte à intégrer non seulement la notion d’empreinte écologique, mais aussi d’empreintes sensible, intellectuelles et artistiques. Ainsi, nous plantons aujourd’hui les graines d’une pratique permaculturelle des arts (du) vivant(s).

Au terme de nos premières expérimentations, nous rédigerons un « Manifeste de la perma-culture », un guide organisationnel à l’usage d’une institution culturelle durable, inclusive et équitable, que nous mettrons à disposition d’autres équipes.

 

5 novembre direction lors de la Journée des Arts à Nyon, les artistes du projet Sonja Jokiniemi et Gregory Stauffer invitent à nous connecter à l'instant présent grâce à la permaculture
11 novembre direction présentation du projet dans le cadre d'un workshop lors de m2act@Grange-UNIL

 

Projet conçu et mis en place par l’équipe du far° en collaboration avec Leila Chakroun (doctorante en sciences de l’environnement et chercheuse en permaculture, Lausanne), Shannon Cooney (artiste Berlin/Toronto), Clément Demaurex (Facilitateur innovation et changement – Coach en design organisationnel, Lausanne), Sonja Jokiniemi (artiste, Lausanne/Helsinki), Gregory Stauffer (artiste, Bienne)

Avec le soutien de m2act – le projet de soutien et de mise en réseau du Pour-cent culturel Migros pour les arts scéniques