Résidence HIVE – Juin 2023

La résidence HIVE, qui s’est tenue du 12 au 17 juin 2023 au far°, a permis d’inviter des artistes et des praticien·ne·x·s qui s’intéressent aux connexions entre les arts vivants et l’environnement et s’interrogent sur le rapport qu’iels entretiennent avec la nature, avec un accent particulier sur la permaculture.

 

Participant·e·x·s

Maria Da Silva (dramaturge et metteuse en scène), Marion Baeriswyl (danseuse et chorégraphe) & David Castro Pita (compositeur et interprète), Shannon Cooney (chorégraphe), Laura Gaillard (danseuse et chorégraphe), Lea Samira Bernath (danseuse), Christoph Leuenberger (chorégraphe et performeur), Eileen Wiley (art-thérapeute et beekeeper), Anne-Laure Franchette (artiste multimédias et curatrice), Amaranta Fontcuberta (docteure en écologie évolutive et médiatrice scientifique et culturelle) et l’équipe du far°.

 

Inspiration de la ruche

La résidence HIVE a été motivée par le travail de Shannon Cooney sur les relations de co-création avec la nature et inspirée par le travail des abeilles. La ruche est un exemple inédit de super-organisme qui pose la question de la coexistence, de la prospérité en tant qu’ensemble tout en donnant de la valeur à l’individu, à son autonomie et ses compétences spécifiques. En dehors de la ruche, l’abeille, seule, butine et se nourrit du nectar des fleurs, récolte les pollens, indispensables à la création collective, de la construction des rayons à l’élaboration du miel en passant par la protection du couvain.

Ces interrelations complexes entre faune et flore sont autant de modèles de réciprocité et d’évolution « partagée » au cœur de la nature : les fleurs offrent le pollen aux abeilles tandis que les abeilles le disséminent pour donner naissance à de nouveaux bourgeons. Les fructifications qui en résultent donnent à leur tour l’opportunité aux insectes, oiseaux, animaux et humains de se nourrir. Ainsi, les graines voyagent, prennent racine et se propagent dans une symbiose exquise de création collective.
Cette approche invite à s’interroger sur la façon dont nous pouvons repenser les pratiques artistiques propres à chacun·e·x en s’inspirant de ces modèles et comment cela peut encourager des processus évolutifs d’échange et de collaboration.

Un mois avant le début de la résidence, il a été demandé aux participant·e·x·s de partager une ressource ou un document de référence qui les intéressait personnellement. Cet échange fluide de matériel avant la rencontre a permis de créer la base des échanges. L’intention étant de susciter d’autres discussions à la fois personnelles et collectives, d’approfondir nos recherches et nos ressources, d’être préparé·e·x à l’avance pour être en mesure d’avoir une conversation ou une exploration éclairée, d’élargir nos champs de pratique individuels et d’agrandir nos bibliothèques.

  • ©Arya Dil, far° Nyon 2023

D’origine canadienne, Shannon Cooney est danseuse, chorégraphe, interprète, animatrice et professeure de danse. Elle coproduit et présente ses chorégraphies depuis 1993 au Canada, en Europe et au Royaume-Uni. Shannon vit à Berlin depuis 2006 et se consacre à la recherche et au développement de sa pratique de l’enseignement, en fusionnant la danse et les principes cranio-sacrés, sous le nom de Dynamic Expansion, Moveable Cinema (expansion dynamique, cinéma mobile). Cette pratique d’enseignement est le « jardin » de ses projets chorégraphiques, dont les œuvres récentes comprennent entre autres, la performance Fluid Resilience (2020), présentée au far° festival des arts vivants en 2022. Elle enseigne localement et internationalement pour des centres de danse, des compagnies et des universités.